BIOGRAPHIE
                              
 

Né à Catane (Sicile) en 1936, Edoardo Puglisi est présent dans le monde artistique international depuis plus de 40 ans. 

Très jeune il quitte la Sicile pour entreprendre de nombreux voyages d'étude qui le mettent en contact avec des influences très diverses. Après une vie bohème à Montmartre dans les années soixante où il rencontre nombreux peintres et écrivains de cette époque mouvementée, il fait partie d'une équipe de peintres invités par le gouvernement de l'ancienne Perse pour décorer le « Jardin d'Hiver » dans le Salon des Fêtes du Palais Impérial.

 En 1963 il présente pour la première fois ses œuvres dans une exposition personnelle à Pavie à laquelle feront suite un grand nombre d’événements artistiques dont les plus significatifs auront lieu à Milan, Paris, Téhéran, Cannes, Bâle, Belgrade; Bologne, Lugano, Chiraz, Tunis, Rome, Catane, Aix-en-Provence, Los Angeles et Las Vegas.

En 1973, une équipe de journalistes américains lui reconnaissent pour son activité internationale le titre de « Grand Maître » avec Henry Kissinger, Ted Kennedy, Liza Minnelli, Frank Sinatra et Dean Martin.

En 1979 c'est le Président de la République Italienne, Sandro Pertini, qui lui attribue pour ses mérites artistiques le titre de « Cavaliere al Merito della Repubblica Italiana ».

 Nombreux ont été les prix et les reconnaissances officielles qui lui ont été attribués par des jurys internationaux qui continuent à trouver dans le peintre Puglisi la fantaisie inégalée d'une pensée capable des grandes manifestations humaines.

Ce n'est pas par hasard que Sa Sainteté le Pape Jean Paul II a dit « percevoir un clair message de paix » dans l'œuvre « Primavera » de Puglisi, que le peintre donne au patrimoine artistique de Città del Vaticano en 1993. 

Son esprit indépendant et extravagant laisse Puglisi prendre le rôle d'artiste peintre avec la même facilité que celui de l'homme de spectacle : il devient organisateur de manifestations artistiques qui le propulsent dans le milieu de la Jet Set, et on le voit dans la presse people à coté de Anita Ekberg, Steve McQueen entre autres.

Mais après cette période d'une vie publique très intense suit un long intervalle d'introspection et de recherche artistique dans les années 80.

Il retourne en France où il rencontre Denis Coutagne du Musée Cézanne et Renaud Temperini du Musée du Louvre qui lui font re-découvrir l'impressionnisme français et sous cette influence Puglisi peint ses œuvres intitulées « Fiori » (Fleurs). Pour la réalisation Puglisi utilise aussi le « dripping », technique préférée du peintre américain Jackson Pollock.

Ces tableaux sont les premiers d'un cycle « New Age » qui rend aussi hommage à la culture française et à son Italie : “Si Venise m'était contée”, “Masques... et bas les masques”, “Plume d'autruche”, “Belle Époque, fleurs et Champagne” sont des thèmes qui sont exposés à Aix‑en‑Provence en 1997. Ces œuvres qui évoquent le XIXe siècle, le Cancan, Toulouse‑Lautrec, Maupassant enchantent le public. Au Japon le thème des fleurs a été utilisé pour une série de porcelaine très design. 

En Gascogne en septembre 2002, Puglisi est nommé « Mousquetaire d'Armagnac » par le Sénateur Monsieur Aymeri de Montesquieu, descendent direct du célèbre D'Artagnan.